La gargote du Véritable Père Duchesne
N'hésitez pas à vous isncrire pour bénéficier du forum et de son contenu
N'oubliez pas de venir voir les nouveautés sur asso-sehri.chez.com
La gargote du Véritable Père Duchesne

Citoyens, patriotes venez gargueter avec le véritable Père Duchesne, foutre !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Société d'Etudes Historiques Révolutionnaires et ImpérialesSociété d'Etudes Historiques Révolutionnaires et Impériales  

Partagez | 
 

 l'Afrique au biberon fantasmé de l'Europe

Aller en bas 
AuteurMessage
Blanc-Désisles
Représentant du peuple
Représentant du peuple
avatar

Nombre de messages : 859
Age : 46
Localisation : dans le cul de Jidé
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: l'Afrique au biberon fantasmé de l'Europe   Lun 3 Déc - 12:34

Editorial de Bernard Lugan :

"Depuis les indépendances de la décennie 1960, les pays dits « riches » ont donné - et non prêté - plus de 2000 milliards de dollars à l’Afrique. En plus de ces dons, ils lui ont consenti de considérables effacements de dette. Plus de 97 milliards de dollars en 2009 pour une dette totale de 324,7 milliards de dollars (ONU, 2010). Le tout, pour un résultat proche de néant puisque le développement ne s’est produit nulle part. Comment aurait-il d’ailleurs pu se faire quand la suicidaire démographie neutralise par avance tout progrès ?

La crise que traverse actuellement l’Afrique montre que le discours afro-optimiste relève de la méthode Coué[1]. C'est pourquoi il est essentiel de revenir aux chiffres.

Pour les seules années 2010 à 2016, l’« aide au développement » (les dons) à destination de l’Afrique - remises de dette exclues -, s’est élevée à un peu plus de 55 milliards de dollars. En dollars constants et en seulement sept années, les pays dits « riches » ont donc fait comme cadeau à l’Afrique 2 fois et demi les 16,5 milliards de dollars du « Plan Marshall » européen.

Or, moins de 30% de ces sommes abyssales ont été investies dans les infrastructures, le reste s’étant « perdu » dans les sables africains...

Par idéologie, et afin de ne pas décourager les généreux donateurs des pays « riches », les experts ont nié ces réalités. Ils ont proposé en revanche la tarte à la crème démocratique qui allait - du moins l'affirmaient-ils,- enfin permettre le démarrage du continent.
Nouvel échec car, aujourd’hui, alors que la démocratie a partout été introduite au forceps et avec une singulière arrogance néo-coloniale, le développement n’est toujours pas au rendez-vous.
Plus grave, comme la démocratie repose sur le « one man, one vote », les sociétés communautaires africaines ont été prises au piège de l’ethno-mathématique électorale qui donne automatiquement le pouvoir aux ethnies les plus nombreuses. Résultat, en plus du non développement, l’Afrique a connu la multiplication des guerres…

Ces échecs successifs n’ont évidemment pas servi de leçon. Tétanisés par le basculement de leurs électorats dans un « populisme », provoqué par les flots migratoires qu’ils n’osent pas bloquer par de solides mesures de simple police, voilà en effet les dirigeants européens qui tentent de nous vendre l’idée d’une nouvelle augmentation de l’aide (lire les dons) à l’Afrique. Afin d’y provoquer son développement lequel tarira l’océan migratoire !!!

Or, cette proposition est mensongère :
- D'abord, parce que, comme nous venons de le voir, toutes les politiques de développement ont échoué.
- Ensuite, parce qu'en raison de la crise économique, les pays dits « riches » vont devoir se montrer moins généreux. Il va donc leur falloir faire un choix entre le mirage du développement de l'Afrique ou les défaites électorales annoncées.

En définitive, rien ne pourra être fait en Afrique, tant que la notion de « Différence » si bien mise en évidence par le maréchal Lyautey, ne sera pas prise en compte. C’est en effet parce que les Africains ne sont pas des Européens pauvres à la peau noire que la greffe occidentale n'avait, n’a et n’aura aucune chance de prendre sur le porte-greffe africain. Les vrais problèmes du continent sont en effet d'abord politiques, institutionnels, historiques, sociologiques, et géographiques, avant d’être économiques."

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
l'Afrique au biberon fantasmé de l'Europe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A t-on déjà fait des observations d'ovnis en Afrique?
» biberon du dr Brown''s
» l'Afrique de Zigomar, Ph. Corentin
» Pour les TL : Revue Europe sur Pascal Quignard
» on regrettera l'Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La gargote du Véritable Père Duchesne :: Actualité et histoire :: La trompette du Père Duchesne-
Sauter vers: