La gargote du Véritable Père Duchesne
N'hésitez pas à vous isncrire pour bénéficier du forum et de son contenu
N'oubliez pas de venir voir les nouveautés sur asso-sehri.chez.com
La gargote du Véritable Père Duchesne

Citoyens, patriotes venez gargueter avec le véritable Père Duchesne, foutre !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Société d'Etudes Historiques Révolutionnaires et ImpérialesSociété d'Etudes Historiques Révolutionnaires et Impériales  

Partagez | 
 

 du 11 novembre new-style

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Le 11 novembre doit il rester la date symbole de la fin de la Grande guerre ou de venir ce que les politiciens de tout bord nous dealent petit à petit à savoir une pseudo date de réconciliation Franco-Allemande ?
 oui, c'est une date historique qui unie d'abord les pays alliés et doit rester une commémoration de la fin de la grande boucherie.
 non, on doit faire table rase du passé et réorienter les dates commémoratives en fonction des enjeux actuels.
Voir les résultats
AuteurMessage
Blanc-Désisles
Représentant du peuple
Représentant du peuple
avatar

Nombre de messages : 741
Age : 45
Localisation : dans le cul de Jidé
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: du 11 novembre new-style   Ven 13 Nov - 18:11

Foutre, pour moi qui ai des amis et des ancêtres qui ont servi à l’armée du Rhin et à l’armée des Alpes, il y a un moment où il faut savoir avec qui et pourquoi il y a eu des traumatismes violents. Pour ceux qui ne les ont pas connus, les commémorations ont cette valeur de souvenir.
L’histoire ne doit pas être instrumentalisée à des fins politiciennes et économiques, même si cela doit servir la construction de l’Europe des technocrates crasses et des jean-foutre de managers DRH.
Diantre, que la Frau Angela soit à Paris le 11 novembre, je m’en fiche, mais de là à faire tout un chambranle en oubliant de faire venir nos amis – alliés de la boue des tranchées de Somme, d’Argonne que sont les Anglais, les Américains ou les Italiens pour ne laisser la place qu’à une cérémonie franco-allemande, n’aurait il pas mieux valu choisir une date de la guerre de 1870 – 1871 pour cela ? dans une guerre essentiellement franco-prussienne et de surcroit mère des deux conflits europénes du XXe siècle ??
Car, ne nous leurrons pas, les Prussiens, les Hanovriens, les Wurtembourgeois et j'en passe d'Outre-Rhénan se foutent pas mal du 11 novembre comme du 14 juillet alors que nos gouvernants nous montent en épingle la chute du Mur de Berlin comme d'un événeemnt majeur pour nous alors que cela ne nous touche en rien, si ce n'est pour les conscrits du contingent qui se retrouvaient en garnison en Allemagne.
Alors pourquoi nous en imposer avec une nouvelle réécriture de l’histoire au nom d’un réconciliation déjà très vieille et évidente ??
Peut être bien pour nous vendre une vision de l'Europe encore plus européenne que l'Europe dans laquelle nous ferions figure de bon élève en bradant notre passé et notre histoire face à nos voisins européens pour qui nous passons déjà pour de fiéffés merdeux. salutetefera

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Roux
Représentant du peuple
Représentant du peuple


Nombre de messages : 324
Age : 46
Localisation : République Une & Indivisible
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: du 11 novembre new-style   Jeu 7 Jan - 3:27

Bah c'est pas grave, les frisés sur les Champs Elysées, nous avons déjà l'Italienne à l'Elysée à la place de l'Autrichienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
napo14
Feuillant
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 52
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: du 11 novembre new-style   Mer 20 Jan - 13:17

bonjour,

nos gouvernants maintenant ont la mémoire courte !
d'ailleurs le dernier vétéran de la guerre de 1870 a été enterré dans le plus grand anonymat, est-ce
normal d'après vous ?
Pour moi c'est très simple : celui qui oublie son passé oublie sa propre mémoire !
La France est tombée bien bas face à la bravoure et au courage de nos ancètres à qui l'on doit
notre liberté, enfin ce qu'il en reste.......

Salutations citoyens
napo14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanc-Désisles
Représentant du peuple
Représentant du peuple
avatar

Nombre de messages : 741
Age : 45
Localisation : dans le cul de Jidé
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: du 11 novembre new-style   Mer 20 Jan - 18:18

Citation :
celui qui oublie son passé oublie sa propre mémoire !

c'est d'autant plus vrai que comment faire comprendre un pays à une jeunesse lorsqu'elle ignore le passé des gens du pays ?
Impossible, la preuve vivante est l'Angleterre ou l'histoire n'est plus enseignée aux enfants de plus de 14 ans : résultats, outre des lacunes en culture et en connaissance générale, ils n'ont aucune idée de Patrie ou de Nation, sauf celles qu'ils voient tout les jours : à savoir le mercnatilisme et l'individualisme. scratch

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Roux
Représentant du peuple
Représentant du peuple


Nombre de messages : 324
Age : 46
Localisation : République Une & Indivisible
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: En lycée prof   Jeu 21 Jan - 4:07

Dernièrement, lors de la suppression géniale (pour les finances publiques) du BEP et l'instauration du Bac Prof trois ans, nous avons vu arriver un nouveau programme d'histoire. Je suis assez satisfaisait car alos que le programme de BEP commençait en 1945 (déjà le programme de troisième) et celui de bac prof deux ans en 1850, nous revenons ENFIN un peu en arrière, jusqu'à la Renaissance. Harmonisation sympa des programmes avec le lycée général, qui est inquiétant pour ceux qui, comme moi, s'interrogent sur une possible disparition de l'enseignement professionnel au profit de la boucherie libérale de l'apprentissage (lui aussi sanctifié par le cul benisme citoyen).

Parmi les avancées de ce retour en arrière les thèmes sont : "Renaissance et humanisme" (revu à la sauce européenne, mais c'est à nous enseignants de retrouver le véritable sens de l'histoire et d'éviter de sombrer dans le révisionnisme cul-béni européen), "Les grandes découvertes", "Le premier empire colonial et la traite négrière" et enfin les "Lumières et la Révolution française" (autant dire aux amis de Napoléon que celui-ci risque encore d'etre vu sous un lorgnette négative, celle du rétablissement de l'esclavage, qui, il faut l'avouer, ne fait pas partie de ses moments d'égalitarisme forcené).

Quoi qu'il en soit, concernant le retour des Lumières et de la Révolution, on nous indique qu'il faut étudier deux sujets d'étude, dont la nuit du 4 aout, qui doit etre privilégiée par rapport au 14 juillet. Pas idiot, sachant que le 14/07 n'est que symbolique, et que le 4/08 a eu une plus grande portée. Mais malgré tout les dates sont importantes, et celle du 14/07 l'est pour la construction identitaire nationale. C'est vrai que c'est peut etre bien de remettre à sa juste place le 04/08, un élément fondateur de notre république. Il manque bien sur la fondation de la République, la guillotine pour cochon dernier et j'en passe. Il est difficile de trancher entre les symboles étant donné le peu d'heures que nosu avons. Le choix du 4/08 peut etre une bonne chose, sauf que.. sauf que en Europe les fetes nationales à l'heure où l'on doit feter l'Europe plus que la nation, on peut avoir des doutes....

En première bac professionnelle nous avons évoqué les jours fériés de notre calendrier, pour constater que les fetes religieuses tiennent plus de 50% du calendrier de nos festivité. C'était sympa, c'était l'occasion de revoir aussi les fetes républicaines, et les commémorations de la fin de nos deux dernières guerres victorieuses.

Il faut expliquer en quoi notre calendrier est important. Nous avons à craindre que nos élus ne veuillent remplacer par exemple le 8 mai par le 9, fete de l'Europe. Le 8 c'est la fin de la guerre, mais c'est aussi la paix en Europe. Mais si on doit feter la paix, faisons le avec l'Algérie.

L'un de mes ancetre (par alliance, puisqu'il n'a pas eu l'occasion de procréer par la suite) est mort la sabre au clair en faisant l'une des dernières charges à cheval de l'histoire française, contre un mur de mitraille, en 1914. IL a inauguré la fin de la cavalerie, à sa manière, contre ceux que mon grand-père appelait encore "les frisés".
Vive le 11 novembre !
On doit garder les symboles. Et pour les élèves c'est important, et ils comprennent cela, avant d'oublier.. BOUh.

S&Fraternité. Roux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
napo14
Feuillant
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 52
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: du 11 novembre new-style   Jeu 21 Jan - 12:02

salut à toi,

ce que je pense c'est qu'il ne faut pas avoir une vue étroite de l'histoire et ne privilégier que
certaines dates ou périodes au profit d'autres dates.
L'histoire appartient à l'histoire, alors laissons la avec son passé et tous ses moments glorieux
et moins glorieux, alors ne l'altérons pas davantage et arrêtons de vouloir la déformer
en voulant la refaire.
Ce qui me fait rire doucement, c'est que l'on n'a pas arrêté de parler de l'esclavage dans les
colonies du temps de l'empire (fait il est vrai peu glorieux mais duquel il faut parler) et que
l'on a occulté totalement le bicentenaire impérial comme la bataille de Trafalgar par exemple
(même si c'est une défaite française). Tous les jours en ce moment nous sommes dans des
dates commémoratives du bicentenaire quasiment jusqu'en 1821 et jamais personne n'en parle !!
L'on n'arrête pas de voulir battir une Europe forte et solide, on ne jure que par l'Europe !
Mais encore une fois on a la mémoire courte car si on se donnait un peu la peine d'étudier l'interdépendance
des événements historiques, il ne faut pas sortir de St Cyr pour s'apercevoir que les bases et
les fondements européens ont déjà été posé bien avant nous et qu'entre autres Napoléon 1er
n'y est pas étranger.
Aujourd'hui le conditionnement continue tout doucement à faire son travail dans le sens où les
politiques veulent aller et veulent que nous les suivions dans leur chute.
L'on ne jure il est vrai que par le mercantilisme ébété de l'altermondialisme et le monde
suit comme des moutons de panurges cet exemple moderne qui me fait penser à la fameuse
maladie d'Alzheimer, où l'homme ne se rappelle plus de rien à la fin.
Je pense qu'il est grand temps de réhabiliter notre histoire et de donner du relief à un monde
où tout fout le camp à grande vitesse et où tout s'accélère dans la plus grande indifférence générale.
Le sens des valeurs a-t-il au moins encore un sens aujourd'hui ?
A+ Citoyen
napo14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Roux
Représentant du peuple
Représentant du peuple


Nombre de messages : 324
Age : 46
Localisation : République Une & Indivisible
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Tu as raison Napo 14   Jeu 28 Jan - 1:32

Tu as globalement raison.
Le problème est qu'étant donné le peu de nombre d'heures que nous avons, l'histoire est forcément réduite à un champ de ruine : que choisir ?

Souvent l'Empire tombe dans l'oubli, le plus souvent.
Et du coup il n'est abordé que dans d'autres thèmes.

Cette année je traite l'esclavage, la traite. Du coup je traite en réalité "Les traites", avec pour problématique : "Pourquoi parlons nous toujours de la traite européenne plus que des autres traites ?".

A regarder mon cours et la problématique, tu pourrais me dire : on accuse encore l'Europe d'esclavagisme, et elle seule. C'est l'inverse que mon cours vise, sans le dire.

En réalité justement le cours a pour objectif de mentionner les autres traites (arabo-musulmanes et intra africaine entre autre), histoire que nos élèves voient qu'il y a d'autres traites que la traite européenne. Je fais ici un petit détournement du programme. Justement, mon cours a pour objectif de montrer cela, il n'y a pas que les européens (meme si la traite européenne se distingue des autres), mais d'autres traites. C'est parlant, notamment pour des populations d'origine souvent immigrée qui pensent que seule l'Europe a développé la traite, et se pensent exonérés de l'esclavage. Ils découvrent que non. Cela permet de relativiser, sans minimiser (sauf en horaire, et déjà j'ai débordé).

Mais du coup, parlant d'esclavage, on arrive forcément à l'abolition brève de l'esclavage par la Révolution, puis à sa restauration (en expliquant les causes économiques, mais en qq minutes), puis à son abolition définitive. Du coup, le 1er Empire qui n'est pas étudié en tant que tel, n'apparait que pour la restauration de l'esclavage, et donc aura une image uniquement négative. De meme il a souvent, à l'époque où j'étais élève, été réduit à la guerre en Europe.
C'est bien dommage. Mais pour aller plus loin il faut du temps, et des heures.

Mais il faut se rappeler : un lycée professionnel nous n'avons qu'une 1 et 1/2 d'histoire, sur laquelle vient se greffer depuis cette année (par la magie des réductions de postes) l'Education civique (qui avant avait un horaire à part, bien que déja piqué sur l'histoire).

Donc : on arrive automatiquement à une vision partielle, qu'on espère le moins partial possible, mais c'est dur étant donné les horaires.

S & Fr citoyen.
Roux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Roux
Représentant du peuple
Représentant du peuple


Nombre de messages : 324
Age : 46
Localisation : République Une & Indivisible
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: J'avais oublié   Jeu 28 Jan - 1:48

J'avais oublié de dire que j'étais d'accord avec le fait qu'il est très dommageable que l'Etat français ne commémore pas, si ce n'est les défaites, l'épopée de Bonaparte. L'histoire n'a pas à choisir.

J'oubliais aussi de dire deux choses :
- les profs d'histoire ne choisissent malheureusement pas le programme, et le subissent le plus souvent. L'époque où l'Empire était volontairement décrié, à la naissance de la République qui se faisait par opposition aux empires, est révolue.
- l'Empire passe une fois de plus à la trappe. Si je regarde nos programmes nouveaux au LP, nous traitons en seconde de façon chronologique et thématique de la Renaissance à la Révolution. Puis en première nous passons en thématique, à partir de 1850. Donc : encore à la trappe.

Par contre, et je vais y réfléchir pour les prochaines années, pour mes prochaines classes de secondes, à peut etre traiter dans l'Esprit des Lumières la période du 1er Empire. En quoi finalise-t-il d'une certaine façon l'esprit des Lumières ? Cela peut etre un thème intéressant (en deux heures top chrono, vu les heures dévolues à l'histoire).

S & Fr. J. Rx.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Roux
Représentant du peuple
Représentant du peuple


Nombre de messages : 324
Age : 46
Localisation : République Une & Indivisible
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Dernière chose :   Jeu 28 Jan - 1:54

Une dernière chose, après une discussion avec un collègue d'histoire du lycée général.

La suppression de l'histoire en terminale scientifique va obliger à recentrer le programme d'histoire sur deux années au lieu de trois.

Depuis les années 2000-02 (je n'ai plus la date en tete), les programmes de secondes revenaient enfin à l 'antiquité, et ce jusqu'à la révolution ou l'empire (sous forme thématique, les horaires ne permettant plus en enseignement chronologique pur), non étudiés par les élèves depuis la sixième (pour l'antiquité) ou la quatrième (pour les autres périodes).
Deux années (1re et terminale) suivaient pour l'apprentissage de l'époque contemporaine. C'était une grande avancée de revenir sur l 'Antiquité, le Moyen-age etc...

Avec la suppresion de l'histoire en terminale scientifique, il faudra donc que le programme d'histoire contemporaine soit terminé en première ! Il se terminera sans doute avec la chute de l'URSS (retour en arrière de 20 ans si on compare les programmes antérieurs de l'éducation nationale) en première. La période post 90 serait sans doute réservée à ceux qui auront histoire en terminale (pour les autres : rien).

Actuellement nous ne savons pas ce que deviendra, du coup, le programme actuel de seconde qui constituait une belle avancée, il y a dix ans. Le risque c'est de faire retomber à la trappe l'histoire pré contemporaine, et d'abandonner la piqure de rappel du programme de seconde qui, si elle restait partielle, avait au moins l'avantage d'exister.

Le pire, c'est qu'actuellement rien n'est terminé pour la rentrée prochaine, ce qui prouve la préparation et l'attention que porte ce gouvernement au savoir historique, ou autre. Il faut penser que normalement un programme prend plusieurs années à etre défini. Mais là, le gouvernement, il est "trop fort" !

Cordialement. ROUX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: du 11 novembre new-style   

Revenir en haut Aller en bas
 
du 11 novembre new-style
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel aux Témoins du 5 Novembre 1990 par Michel (responsable de cette rubrique)
» Exprimer une idée à l'aide de figures de style
» Les sites sur le 5 novembre 1990
» Salon Educatec-Educatice du 24 au 26 novembre 2010
» Bataille de la NIVELLE (Pyrénées-Atlantiques), 10 novembre..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La gargote du Véritable Père Duchesne :: Actualité et histoire :: La trompette du Père Duchesne-
Sauter vers: