La gargote du Véritable Père Duchesne
N'hésitez pas à vous isncrire pour bénéficier du forum et de son contenu
N'oubliez pas de venir voir les nouveautés sur asso-sehri.chez.com
La gargote du Véritable Père Duchesne

Citoyens, patriotes venez gargueter avec le véritable Père Duchesne, foutre !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Société d'Etudes Historiques Révolutionnaires et ImpérialesSociété d'Etudes Historiques Révolutionnaires et Impériales  

Partagez | 
 

 de 1789 à 1945

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blanc-Désisles
Représentant du peuple
Représentant du peuple
avatar

Nombre de messages : 741
Age : 45
Localisation : dans le cul de Jidé
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: de 1789 à 1945   Mer 13 Aoû - 15:06

VOici une affiche pour la promotion du programme du Conseil National de la Résistance en juin 1945
à noter l'allusion notoire à 1789. Ce qui n'est pas faux, en effet, nombre de CDL locaux prennent le nom de Comité Révolutionnaire ou Comission de Surveillance, comme en l'an II. De même beaucoup de chefs de maquis prennent comme nom de guerre des noms de révolutionnaires : Fouché, Robespierre, ect...


_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanc-Désisles
Représentant du peuple
Représentant du peuple
avatar

Nombre de messages : 741
Age : 45
Localisation : dans le cul de Jidé
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: de 1789 à 1945   Lun 20 Oct - 9:41

voici un nouveau document qui montre bien le rapport qui existe entre les FFI et la Révolution FRançaise.
Extrait du LIbérateur de l'Ain du 10 février 1945

[URL=http://imageshack.us][/

_________________
Par définition un historien se doit d'éclairer certaines zones d'ombres du passé. Ayant de droit accès à toutes les archives ouvertes, il s'appuie sur ses recherches pour délivrer ses résultats, quitte à briser quelques clichés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Instit
enragé


Nombre de messages : 675
Age : 49
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: de 1789 à 1945   Lun 20 Oct - 18:54

Et, en totale opposition idéologique avec ces deux documents, voici un article historique, écrit par l'ex-numéro 2 du Medef, Denis Kessler. Cet article historique a été publié le 4 octobre 2007. Il demande que la France démantèle tout ce qui a été construit à la Libération ! Il est un modèle de discours anti-Conseil National de la Résistance. Il est un modèle de discours contre-révolutionnaire. Il est intitulé Adieu 1945 : raccrochons notre pays au monde :

« Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement Fillon s'y emploie.

Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d'importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme...

A y regarder de plus près, on constate qu'il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C'est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s'agit aujourd'hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !

A l'époque se forge un pacte politique entre les gaullistes et les communistes. Ce programme est un compromis qui a permis aux premiers que la France ne devienne pas une démocratie populaire, et aux seconds d'obtenir des avancées - toujours qualifiées d'« historiques » - et de cristalliser dans des codes ou des statuts des positions politiques acquises.

Ce compromis, forgé à une période très chaude et particulière de notre histoire contemporaine (où les chars russes étaient à deux étapes du Tour de France, comme aurait dit le Général), se traduit par la création des caisses de Sécurité sociale, le statut de la fonction publique, l'importance du secteur public productif et la consécration des grandes entreprises françaises qui viennent d'être nationalisées, le conventionnement du marché du travail, la représentativité syndicale, les régimes complémentaires de retraite, etc.

Cette « architecture » singulière a tenu tant bien que mal pendant plus d'un demi-siècle. Elle a même été renforcée en 1981, à contresens de l'histoire, par le programme commun. Pourtant, elle est à l'évidence complètement dépassée, inefficace, datée. Elle ne permet plus à notre pays de s'adapter aux nouvelles exigences économiques, sociales, internationales. Elle se traduit par un décrochage de notre nation par rapport à pratiquement tous ses partenaires.

Le problème de notre pays est qu'il sanctifie ses institutions, qu'il leur donne une vocation éternelle, qu'il les «tabouise» en quelque sorte. Si bien que lorsqu'elles existent, quiconque essaie de les réformer apparaît comme animé d'une intention diabolique. Et nombreux sont ceux qui s'érigent en gardien des temples sacrés, qui en tirent leur légitimité et leur position économique, sociale et politique. Et ceux qui s'attaquent à ces institutions d'après guerre apparaissent sacrilèges.

Il aura fallu attendre la chute du mur de Berlin, la quasi-disparition du parti communiste, la relégation de la CGT dans quelques places fortes, l'essoufflement asthmatique du Parti socialiste comme conditions nécessaires pour que l'on puisse envisager l'aggiornamento qui s'annonce. Mais cela ne suffisait pas. Il fallait aussi que le débat interne au sein du monde gaulliste soit tranché, et que ceux qui croyaient pouvoir continuer à rafistoler sans cesse un modèle usé, devenu inadapté, laissent place à une nouvelle génération d'entrepreneurs politiques et sociaux. Désavouer les pères fondateurs n'est pas un problème qu'en psychanalyse.

Denis Kessler.

http://www.challenges.fr/opinions/1191448800.CHAP1020712/adieu_1945_raccrochons_notre_pays_au_monde_.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Roux
Représentant du peuple
Représentant du peuple


Nombre de messages : 324
Age : 46
Localisation : République Une & Indivisible
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: de 1789 à 1945   Mer 22 Oct - 0:35

Et pourtant, ce sont les amis du "grand" MEDEF qui veulent que nous faissions honneur à Guy Môquet (en ce triste jour de la manipulation historique - ce n'est ni la première, ni la dernière). Mais, ce qui est terrible, c'est que ce sont les apôtres du libéralisme crasse, de l'abolition des principes du CNR, qui tentent une OPA historique sur la Résistance. Pourtant avec le CNR il n'y a pas "acquis", mais bien rétribution de ce qui revient de droit au peuple.... l'exemple américain, des retraités ruinés, des sans logis du pays le plus riche au monde, devrait nous faire réfléchir... Le programme du CNR est, dans sa globalité, pas dans le détail, un "juste milieu", dont la France doit être fière.

ROUX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: de 1789 à 1945   

Revenir en haut Aller en bas
 
de 1789 à 1945
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AUX POSTES DE COMBAT (Doubles pages) 1939-1945
» (1939-1945) Les photos de Foo Fighters seconde guerre mondiale
» La Garde Nationale, 1789-1872
» L’attitude de Pie XII durant la guerre de 1939-1945
» VALLET (Claude) Député de 1789 - Chanoine - Gien (LOIRET)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La gargote du Véritable Père Duchesne :: La Révolution et le 1er Empire :: Biblio et Documentation-
Sauter vers: